PARCOURS POUR DIAGNOSTIQUE TSA ET ACCOMPAGNEMENT

PARCOURS POUR DIAGNOSTIQUE TSA ET ACCOMPAGNEMENT

Le diagnostic du Trouble du Spectre de l'Autisme (TSA) est un processus complexe qui implique généralement plusieurs étapes et professionnels de la santé.

Il est souvent difficile pour les parents de savoir vers qui se diriger lorsqu’on a le doute sur le développement de son enfant.

Sensikids vous accompagne dans ce parcours du combattant en vous expliquant quels sont les professionnels de santé à consulter pour pouvoir envisager un diagnostic clair.

Nous précisons qu’avant l’âge de 5 ans il est souvent compliqué d’avoir un retour précis du corps médical car il n’est pas rare qu’avant 5 ans les enfants se développent à un rythme très irrégulier.

 Voici les principales étapes du parcours de diagnostic du TSA :

 

1. Dans un premier temps, il est important d’identifier les signes précoces.

Ce sont les parents, les enseignants et les professionnels de la santé qui peuvent remarquer des signes précoces de TSA chez un enfant, tels que des difficultés dans les interactions sociales, des retards de langage ou des comportements répétitifs.

 

 2. Comment prévoir une évaluation initiale ?

Les parents peuvent consulter leur pédiatre ou leur médecin de famille pour discuter des préoccupations concernant le développement de leur enfant. Le médecin peut effectuer une évaluation initiale pour déterminer si des tests supplémentaires sont nécessaires.

 

 3. Après avis du médecin prévoir une évaluation multidisciplinaire.

Si le médecin soupçonne un TSA (Troubles du spectre Autistique), il peut recommander une évaluation multidisciplinaire impliquant différents professionnels de la santé, tels que des pédiatres, des psychologues, des psychiatres, des orthophonistes et des ergothérapeutes. Ces professionnels utiliseront une variété d'outils et de tests pour évaluer le développement de l'enfant, y compris des entretiens avec les parents et des observations directes de l'enfant.

 

4. Intérêt du diagnostic différentiel.

Pendant l'évaluation, les professionnels de la santé peuvent également exclure d'autres troubles qui peuvent présenter des symptômes similaires au TSA, tels que le trouble de l'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH), les troubles de l'anxiété ou les retards de développement. On remarque une augmentation considérable des diagnostics de l’ensemble de ces troubles. La question se pose de savoir si c’est la meilleure connaissance de ces troubles qui permet une augmentation aussi importante des diagnostics ou si c’est l’environnement, l’éducation, ou des facteurs externes qui font que les enfants de cette génération sont beaucoup plus touchés par ces troubles.

 

5. Recevoir la confirmation du diagnostic.

Si les résultats de l'évaluation confirment un TSA, les professionnels de la santé fourniront un diagnostic formel et discuteront des options de traitement et de soutien disponibles pour l'enfant et sa famille. C’est souvent un moment difficile pour les familles car ils comprennent que leur enfant aura des difficultés d’adaptation au monde classique et c’est souvent un moment où les angoisses sont grandissantes et peuvent générer une forme de déni qui peut durer parfois un certain temps. Le refus du diagnostic en considérant que le professionnel de santé n’est pas à la hauteur, n’a pas bien fait son travail et où l’on peut chercher à avoir le retour d’un autre professionnel de la santé pour garantir que son enfant aura le meilleur suivi possible.

C’est à ce moment précis que le professionnel doit impérativement faire preuve d’empathie, de patience et d’adaptation pour que les parents soient en capacité d’entendre et repartent avec des solutions pour aider leur enfant à bien grandir et adapter au mieux son environnement.

 

6. Mise en place du plan de traitement et de soutien.

 Une fois le diagnostic confirmé, un plan de traitement et de soutien individualisé sera élaboré pour répondre aux besoins spécifiques de l'enfant. Cela peut inclure des interventions comportementales, des thérapies spécialisées (comme la thérapie par l'analyse appliquée du comportement), des services d'éducation spécialisée et des  programmes de soutien familial. En fonction du lieu de résidence, il est plus ou moins facile de trouver les professionnels nécessaires pour la mise en place d’un suivi régulier. Le coût peut également être important pour les familles car tout n’est pas remboursé. Enfin, il y a souvent une problématique de disponibilité des parents qui devront se rendre disponibles pour l’ensemble des rendez-vous et pour être disponibles pour garder leur enfant à la maison car il peut avoir une fatigabilité plus importante que la moyenne des enfants.

 

Il est important de noter que le processus de diagnostic du TSA peut varier en fonction des ressources disponibles dans votre région et des recommandations spécifiques de votre équipe de soins de santé. Il est également crucial d'impliquer les parents et les aidants tout au long du processus pour assurer une évaluation complète et une planification de traitement efficace.

 

Beaucoup de parents ont des doutes et se posent beaucoup de questions pour savoir s’ils doivent consulter ou pas un médecin pour leur enfant. Afin d’aider les parents à ôter quelques doutes, voici un petit rappel des premiers signes qui peuvent faire penser à de l’autisme ?

Les premiers signes de l'autisme peuvent varier d'un enfant à l'autre, mais voici quelques signes courants qui peuvent apparaître dès les premiers mois de vie et jusqu'à l'âge de 2 ou 3 ans :

 

  1. Absence de contact visuel

Fréquemment mais pas systématiquement, les bébés autistes peuvent éviter le contact visuel ou sembler désintéressés par les visages des autres personnes, même leurs parents.

 

  1. Retard de développement du langage

Les enfants autistes peuvent présenter un retard ou une absence de développement du langage verbal ou non verbal. Ils peuvent ne pas babiller, ne pas répondre à leur nom ou ne pas utiliser de gestes pour communiquer. Il est important de contrôler l’ouïe dans un premier temps car parfois les bébés ou enfant n’entendent pas très bien et cela va retarder l’acquisition du langage. Les flashcards vendues pas SENSIKIDS peuvent aider les enfants à développer le langage grâce aux boitiers qui permet de lire le mot, de l’entendre correctement et de l’associer à l’image. Lecteur de cartes Montessori Français Anglais pour développer le langage et l'apprentissage (sensikids.fr)

 

  1. Difficultés dans les interactions sociales

Les enfants autistes peuvent avoir du mal à établir et à maintenir des interactions sociales. Ils peuvent sembler désintéressés par les autres enfants, préférer jouer seuls ou avoir du mal à comprendre les émotions et les expressions faciales des autres. Ne pas confondre avec les enfants timides et solitaires. Parfois certains enfants trop précoces peuvent également être en grand décalage avec les autres et préférer être seule car ils ne comprennent pas la réaction des autres enfants.

 

  1. Comportements répétitifs ou stéréotypés

Les enfants autistes peuvent présenter des comportements répétitifs, tels que se balancer, se tourner en rond ou agiter les mains. Ils peuvent également être attachés à des routines rigides et avoir du mal à faire face aux changements.

 

  1. Sensibilité sensorielle

 Certains enfants autistes peuvent être hypersensibles ou hyposensibles à certaines sensations, telles que la lumière, le son, le toucher ou les textures. Ils peuvent réagir de manière excessive ou de manière indifférente à certaines stimulations sensorielles.

 

  1. Intérêts restreints

Les enfants autistes peuvent avoir des intérêts restreints et obsessionnels dans certains sujets ou activités. Ils peuvent se concentrer de manière intense sur un objet ou une activité spécifique et avoir du mal à s'intéresser à autre chose.

 

Il est important de noter que tous les enfants présentant ces signes ne sont pas nécessairement autistes, et que le diagnostic de l'autisme ne peut être posé que par des professionnels de la santé qualifiés. Si vous avez des préoccupations concernant le développement de votre enfant, il est recommandé de consulter un pédiatre ou un spécialiste du développement pour une évaluation complète. Plus tôt le diagnostic est posé, plus tôt les interventions et les soutiens appropriés peuvent être mis en place pour aider l'enfant et sa famille.

Si vous souhaitez échanger avec d’autres parents bienveillants qui pourront partager leur expérience et vous donner des conseils rejoignez le groupe Facebook Sensikids parents bienveillants https://www.facebook.com/groups/1475052436386731/

L’autisme touche beaucoup d’enfants et d’adultes et ce n’est pas forcément synonyme de déscolarisation ou d’exclusion sociale. Comprendre les besoins de son enfant c’est pouvoir s’adapter et créer autour de lui l’atmosphère dont il a besoin pour se sentir rassuré et à sa place.

Echanger avec d’autres parents dans le même cas permet de ne pas sentir trop seule face à ses questionnements car le milieu médical n’est pas forcément disponible pour répondre à toutes les questions qu’on peut se poser.

 

Pour savoir quels sont les professionnels concernés par l’accompagnement des personnes autistes, Sensikids vous a préparé une petite rubrique sur ces différents professionnels qui sont un pilier de soutien d’inclusion.

 

Dans la prise en charge des personnes autistes, le rôle des professionnels est crucial. Leur expertise, leur empathie et leur engagement sont essentiels pour offrir un soutien adapté aux besoins individuels des personnes autistes. Dans cet article, nous mettrons en lumière les différents professionnels qui interviennent dans l'accompagnement des personnes autistes et l'importance de leur contribution à la création d'un environnement inclusif et favorable.

 

Les Psychologues et Psychiatres

Les psychologues et psychiatres spécialisés dans l'autisme jouent un rôle central dans le diagnostic et la prise en charge des personnes autistes. Ils réalisent des évaluations cliniques approfondies, élaborent des plans d'intervention personnalisés et fournissent un soutien émotionnel crucial pour les individus et leurs familles. Leur expertise dans le domaine de la santé mentale est précieuse pour aider les personnes autistes à surmonter les défis liés à l'anxiété, à la dépression et aux autres troubles associés.

 

Les Orthophonistes

Les orthophonistes sont des professionnels spécialisés dans le développement du langage et de la communication. Ils interviennent auprès des personnes autistes pour améliorer leurs compétences linguistiques, leur capacité à comprendre et à utiliser le langage, ainsi que leur communication non verbale. Leur travail contribue à renforcer les interactions sociales et à favoriser l'inclusion des personnes autistes dans leur environnement.

 

Les Ergothérapeutes

Les ergothérapeutes jouent un rôle essentiel dans le développement des compétences sensorimotrices et des activités de la vie quotidienne chez les personnes autistes. Ils travaillent sur l'acquisition de l'autonomie, la coordination motrice, la gestion des sensibilités sensorielles et la régulation émotionnelle. Leur approche holistique vise à améliorer la qualité de vie et à favoriser l'intégration sociale des personnes autistes.

 

Les Éducateurs Spécialisés

Les éducateurs spécialisés sont chargés de concevoir et de mettre en œuvre des programmes éducatifs adaptés aux besoins spécifiques des personnes autistes. Leur expertise dans la gestion des comportements, l'adaptation des méthodes pédagogiques et la création d'environnements d'apprentissage inclusifs est essentielle pour favoriser le développement cognitif, social et émotionnel des personnes autistes.

 

Les Travailleurs Sociaux

Les travailleurs sociaux jouent un rôle de soutien et de coordination des services pour les personnes autistes et leurs familles. Ils les aident à naviguer dans le système de soins de santé, à accéder aux ressources communautaires, et à faire face aux défis socio-économiques et familiaux. Leur travail contribue à renforcer le réseau de soutien autour des personnes autistes et à promouvoir leur bien-être global.

 

En conclusion, les professionnels qui accompagnent les personnes autistes sont des acteurs clés dans la création d'un environnement inclusif et favorable à leur épanouissement. Leur expertise, leur engagement et leur compassion sont essentiels pour répondre aux besoins individuels des personnes autistes et pour favoriser leur inclusion sociale et leur autonomie. En reconnaissant la valeur de leur contribution, nous pouvons travailler ensemble pour créer un monde où chacun, quel que soit son profil neurologique, est respecté et soutenu dans sa quête de bien-être et d'épanouissement.

 

 

 

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.